Fugu — Œuvre originale, impression numérique en 8 exemplaires

 

Fugu – Art, création numérique
Fugu 2015 – Dibond Or brossé 90 x 90 cm

Fugu – 2015

Samuel Favarica – Impression UV à plat sur Dibond Or brossé 90 x 90 cm avec vernis polyuréthane – Œuvre originale en 8 exemplaires signés et numérotés.

Le Dibond est un matériau composite fabriqué à partir d’une plaque de polyéthylène thermoliée à deux plaques d’aluminium brossé. Le Dibond est plus léger que l’aluminium massif, mais a été conçu de façon à garder sa grande rigidité et sa planéité. Il est inoxydable, imputrescible, résiste à la corrosion, aux UV et aux chocs.

 
 
 

Fugu – La Frontière

Nous sommes ici arrivés devant la frontière du monde psychique, entre le délire onirique positif et l’univers tourmenté des cauchemars ou évolue tout un bestiaire de créatures fantasmées. Y est également parsemée, çà et là, une multitude d’yeux, de regards, semblant être à la fois là pour observer, pour protéger que pour juger. Tels les ophthalmoi peints sur les proues des navires grecs, commerciaux ou militaires, pour conférer protection des dieux et intimidation aux ennemis et malfaisants.
 
Une ligne en pointillés délimite topographiquement ce schisme cérébral peuplé d’entités toutes plus abracadabrantesques les unes que les autres, au sommet de laquelle veille une figure tutélaire. Enfin, plutôt deux figures, tel l’occidental Janus, mythologique dieu aux deux visages, gardien des portes, ayant la faculté de voir simultanément le passé et l’avenir, ce parangon de sagesse aux traits japonais semble équilibrer les deux mondes. Neutre de par sa hiérarchie, mais omnipotent de par sa position, il accompagne le passage de celles et ceux qui désireraient se démarquer en franchissant la séparation de ces deux royaumes de l’inconscient.
 
Mais est-ce bien de deux mondes de l’intangible dont il est question ici ? Car il nous est donné à voir que ce démiurge casuiste est affublé du symbole d’un crâne reposant sur deux fémurs en croix tel un « memento mori », pour bien nous rappeler la brièveté de l’existence et l’implacable conclusion égalitaire de celle-ci, nous forçant à nous abaisser à trouver notre part d’humilité et de faire le bon choix qui s’impose face à nos faits et gestes du monde réel. Ne serait-ce pas plutôt une représentation du Styx, ce fleuve mythologique grec bordant les enfers empêchant quiconque de faire marche arrière une fois franchi ?
 
Libre à nous de choisir notre propre interprétation.

Édouard Baudry

Édouard Baudry, graphiste touche à tout, chercheur de sens du mot à l’image.

 
 
 

AKIZA – La galerie

3, rue Tholozé

Paris 18 Abbesses

Tél. +33 (0)6 86 26 80 88

Présentation de la galerie sur Artsper