Daruma — Œuvre originale, impression numérique en 8 exemplaires

 

Daruma – Art, création numérique
Daruma 2015 – Dibond Or brossé 90 x 90 cm

Daruma – 2015

Samuel Favarica – Impression UV à plat sur Dibond Or brossé 90 x 90 cm avec vernis polyuréthane – Œuvre originale en 8 exemplaires signés et numérotés.

Le Dibond est un matériau composite fabriqué à partir d’une plaque de polyéthylène thermoliée à deux plaques d’aluminium brossé. Le Dibond est plus léger que l’aluminium massif, mais a été conçu de façon à garder sa grande rigidité et sa planéité. Il est inoxydable, imputrescible, résiste à la corrosion, aux UV et aux chocs.

 
 
 

Daruma – Une Balade Cosmique

L’entrée dans l’univers symbolique de cette œuvre ne se fait pas par effraction mais par le magnétisme incontrôlable d’une happée silencieuse qui nous accroche par la nuée de ses détails infinis constellant l’espace scénique et nous entraîne en une balade cosmique aléatoire aux confins de la perpétuité. L’odyssée graphique utilise la palette de nos sentiments et pensées pour concrétiser un cabalistique maelström tourmenté et abyssal.
 
Tableau extrait d’une création globale structurée en triptyques (Fugu, HanafudaUn univers baroque sans équivoque), on y assiste sur le pan sénestre à une divagation dans un paradis éthéré, lumineux, peuplé de symboles bienveillants flottants dans une sorte de félicitée onirique apaisante qui serait peu ou prou les prémices de la création de la vie mais à la limite duquel règne une force suprême. Un noyau magnétique y semble ordonner les abîmes, nous enfoncer sur le pan dextre dans les limbes tourmentés, grouillant de moultes créatures tantôt halieutiques, tantôt terrestres, ourdissant un complot cauchemardesque d’où nous ne serions pas étonnés de voir surgir Cthulhu, mythique entité cosmique de H. P. Lovecraft attendant, endormie depuis sa cité de R’lyeh, de prendre le contrôle de la Terre déclenchant le chaos et la destruction de l’humanité.
 
L’artiste nous sème ici dans un confusant enchevêtrement onirique de symboles ésotériques médiévaux et orientaux, d’entités spectrales et de créatures pélagiques voire démersales. La multitude de présences semble être animées à la fois de vie et de mort ; serions-nous arrivés en fin de notre parcours terrestre, aux portes du grand néant voire des enfers ?

Édouard Baudry

Édouard Baudry, graphiste touche à tout, chercheur de sens du mot à l’image.

 
 
 

AKIZA – La galerie

3, rue Tholozé

Paris 18 Abbesses

Tél. +33 (0)6 86 26 80 88

Présentation de la galerie sur Artsper